Chirurgie de la Hanche et du Genou



QUAND FAUT-IL REPRENDRE UNE PROTHESE ?

Avec le temps, la pièce intermédiaire de la prothèse s'use (dans la prothèse de hanche comme dans la prothèse de genou) et la fixation à l'os peut se dégrader. La prothèse se "détache" de l'os, on parle de descellement.
Il va se produire une prise de mobilité de l'implant engendrant des douleurs qui vont progressivement augmenter dans le temps, rendant la vie quotidienne de plus en plus difficile. Ces douleurs pourront s'accompagner de boiterie, de déformation du membre inférieur, d'inégalité de longueur, voire de raideur, diminuant progressivement les possibilités fonctionnelles de votre prothèse.
Ces micromouvements des implants vont petit à petit user l'os autour de la prothèse qui devient de plus en plus fin. Des fractures peuvent alors survenir à l'occasion de mouvements anodins.
C'est la raison pour laquelle il ne faut pas attendre quand les premiers signes de douleurs apparaissent alors que la prothèse allait bien jusqu'alors.
C'est aussi la raison pour laquelle il faut consulter son chirurgien tous les ans lorsqu'on est porteur d'une prothèse, avec une radiographie de contrôle pour vérifier la bonne évolution des choses, ou pour voir les premiers signes de descellement avant que la situation n'empire.
En effet, plus la situation se dégrade, plus les gestes chirurgicaux nécessaires lors de la reprise chirurgicale de la prothèse vont être importants, tels que des greffes osseuses, allongeant le temps opératoire et pouvant rendre les suites opératoires plus complexes, notamment en ce qui concerne l'autorisation de l'appui complet dès les premiers jours, l'utilisation de greffes osseuses pouvant faire différer ce moment.