Chirurgie de la Hanche et du Genou



VOTRE PROTHESE EN CHIRURGIE AMBULATOIRE

Plebiscitée par les patients, encouragée par les tutelles, actée par les sociétés savantes, la chirurgie prothétique ambulatoire est devenue une réalité.
C'est l'aboutissement ultime de la RRAC (Récupération Rapide Après Chirurgie)
Le deuxième semestre 2016 aura vu cette chirurgie devenir un élément incontournable de mon activité chirurgicale hyperspécialisée.

Ce qu'en dit la presse spécialisée : ici
En pratique il s'agit de proposer aux patients la mise en place de leur prothèse de hanche ou de genou au décours d'une chirurgie ambulatoire, c'est à dire avec un retour à domicile le jour même de l'intervention.
Elle suppose de ne pas vivre seul(e) et de ne pas présenter de pathologies cardiaques ou endocriniennes suceptibles de décompenser. La consultation préopératoire permettra d'évaluer si vous êtes "éligible" à une telle chirurgie. Il faut savoir qu'elle peut être proposée maintenant dans plus de la moitié des cas que ce soit pour une prothèse de hanche ou pour une prothèse de genou.

L'âge avancé n'est notablement pas une contre-indication à la réalisation de tels gestes et se trouve même être plutôt une excellente indication, évitant ainsi les troubles liés à une hospitalisation prolongée.
Vous pouvez lire ici ce que les hautes autorités médicales en pensent.

A Marseille cette chirurgie s'effectue au sein de la clinique Monticelli-Vélodrome qui a été ouverte en novembre 2016 et qui offre un plateau technique et une organisation structurelle résolument tournée vers la chirurgie ambulatoire.
Vu dans la presse : ici.

La totalité des prothèses de hanche et de genou que je réalise en ambulatoire à Marseille se font au sein de cet établissement particulièrement adapté à une telle chirurgie comme en témoigne cet article.


Qu'est-ce que la Chirurgie Ambulatoire ?
La chirurgie ambulatoire est un mode de prise en charge permettant de raccourcir votre hospitalisation pour une intervention chirurgicale à une seule journée. Vous rentrez donc le matin pour être opéré le jour même et ressortir le soir. La durée de séjour à l'hôpital est de quelques heures à moins de 12 heures.

Pourquoi la chirurgie ambulatoire permet-elle d’augmenter la qualité d’une intervention chirurgicale ?
• Parce que la chirurgie a progressé permettant d'obtenir un résultat identique avec des interventions moins invasives (plus petite cicatrice, moindre utilisation de drains). La chirurgie ambulatoire privilégie la chirurgie mini-invasive.
• Parce que l’anesthésie a progressé permettant d'obtenir un réveil rapide avec récupération immédiate sans douleur ni nausée. L'anesthésie en ambulatoire utilise une technique « multimodale » faisant appel à des anesthésiques locaux, différents médicaments contre la douleur qui vont additionner leur efficacité sans additionner leurs effets secondaires ; elle privilégie un jeûne limité au juste nécessaire (le plus souvent 6 heures pour les aliments et seulement 2 heures pour les liquides clairs : café, thé, jus de pomme, eau, sirop exclusivement).
• Parce que pour réussir à faire sur quelques heures une prise en charge chirurgicale : accueil, passage au bloc pour l’intervention, passage en salle de réveil pour surveillance, retour dans l’unité d’hospitalisation pour réhabilitation (remise sur pied pour pouvoir rentrer à domicile), information du patient et remise de documents pour la médecine de ville (c’est à dire les médecins généraliste et spécialiste, les infirmiers libéraux qui vous soignent), il a fallu mettre en place une organisation efficace, basé sur l’anticipation et la préparation mais aussi sur l’information des patients.
• Parce que pour pouvoir rentrer à domicile, il faut que la douleur, les nausées et vomissements, le réveil soit parfaitement maitrisée.
• Parce que pour un retour à domicile il a fallu simplifier les pansements, supprimer les drainages.

Que pensent les patients de la chirurgie ambulatoire ? Les enquêtes de satisfaction sont unanimes : les malades ayant pu bénéficier de la chirurgie ambulatoire sont satisfaits de ce mode de prise en charge et referait la même intervention dans les mêmes conditions. Le point de vue des usagers a été exprimé par le Collectif Inter-associatif sur la Santé (CISS) : il en ressort des avantages individuels et collectifs.
• Individuels : droit au « chez soi », brièveté du séjour hospitalier, sécurité avec moins d’infections nosocomiales, moins de thrombose (phlébite) post-opératoire.
• Collectifs : une démarche centrée sur le patient, des effets positifs sur la coordination du système de soin (en raison d’une meilleure transmission du dossier de l’établissement vers le médecin traitant), une économie des ressources de santé publique. Le CISS allant plus loin propose même d’informer les patients que la chirurgie ambulatoire est devenue la règle en chirurgie, l’hospitalisation n’étant à envisager qu’en cas d’impossibilité. L’assurance maladie a réalisé, en 2001, une grande étude qui a porté sur plusieurs milliers de patients opérés qui ont été suivis pendant plusieurs semaines où étaient comptabilisées les ré-hospitalisations, consultations, consommation de médicaments et durée d’arrêt de travail. Les conclusions ont été très claires et en faveur de la chirurgie ambulatoire. Tous les items étaient favorables à la chirurgie ambulatoire, et les patients interrogés par téléphone étaient unanimes pour plébisciter l’ambulatoire faisant même le choix pour une future opération de ce type de pris en charge.

Je suis opéré en chirurgie ambulatoire, comment préparer au mieux mon intervention et mon retour à domicile ? Voici quelques conseils :
• Veiller à amener le jour de vos consultations de chirurgie ou d’anesthésie votre dossier médical complet avec une ordonnance récente de votre traitement.
• Bien lire les consignes qui vous ont été données.
• Ne pas hésiter à écrire les questions que vous vous posez pour ne rien oublier de demander le jour de vos consultations. Toutes les questions sont bonnes à poser, il n’y a pas de questions superflues, il y a, par contre, beaucoup de questions qu’on oublie de poser.
• Passer à la pharmacie chercher les médicaments qui vous ont été prescrits pour votre retour à domicile ; cela vous permettra de rentrer tranquillement chez vous et directement sans risquer de devoir affronter file d’attente, pharmacie fermée ou non approvisionnée.
• Préparer des poches de glace dans votre congélateur si un refroidissement de la zone opératoire vous a été conseillé.
• Préparer à l’avance repas légers et provisions pour vous permettre de vous reposer les premiers jours suivant l’intervention.
• N’oubliez pas qu’aucune décision importante ne doit être prise dans les 24 heures suivant une anesthésie générale.

Est-il encore nécessaire de se faire hospitaliser pour être opéré ? Quelle est la place de l’hospitalisation traditionnelle ?
Non, il n’est plus nécessaire d’être hospitalisé pour être opéré. Aujourd’hui, une intervention chirurgicale sur 2 est réalisée en « ambulatoire ». Demain la question sera : pourquoi se faire hospitaliser ? L’hôpital avec hébergement sera toujours là pour les interventions très lourdes : transplantations d’organe, chirurgie cardiaque et pulmonaire par voie ouverte, neurochirurgie complexe, nécessité d’une réanimation post-opératoire, les urgences vitales (péritonite, polytraumatisme, césarienne...) L’hôpital de demain sera ambulatoire pour pouvoir redistribuer ses ressources aux patients les plus lourds, aux maladies les plus coûteuses.

Est-elle sûre ?
La chirurgie ambulatoire est aussi sûre, voire plus sûre, que la chirurgie en hospitalisation classique. Il est démontré que la chirurgie ambulatoire diminue les risques d'infections nosocomiales et de phlébite. La mise en place d'une prise en charge et d'une organisation irréprochable permet de faire sur quelques heures, à qualité égale ce qui avant était réalisé sur plusieurs jours.

La chirurgie ambulatoire s’adresse-t-elle à tout le monde ? Etes-vous éligible à la chirurgie ambulatoire ?
Oui, à partir de l'âge de 3 mois et sans limite d'âge pour les adultes. La chirurgie ambulatoire est même à privilégier chez les personnes âgées en raison du moindre risque de perte de repères (de confusion) par rapport à une hospitalisation de quelques jours. Il existe néanmoins des conditions pour pouvoir en bénéficier :
• avoir le téléphone et être apte à comprendre et appliquer les consignes de soins (pas de barrière du langage et hygiène facile à domicile),
• pouvoir être raccompagné le soir de votre intervention chirurgicale
• ne pas demeurer seul la première nuit après une anesthésie générale. Il est tout à fait possible et même recommandé de passer la première nuit avec un proche (famille, voisin ou amis), chez vous ou chez lui.

N'est-il pas risqué de sortir le jour de l'intervention ? Qui va me prendre en charge après mon retour à domicile ?
La chirurgie ambulatoire est une chirurgie sans risques majorés par rapport à une chirurgie en hospitalisation classique. De retour à domicile vous n’êtes pas « abandonné » l’unité de chirurgie ambulatoire qui vous a pris en charge a transmis à votre équipe de soins de ville (médecin traitant, infirmiers à domicile, kinésithérapeute, pharmacien...) toutes les informations nécessaires à votre suivi. L’unité de chirurgie ambulatoire organise aussi la permanence des soins et reste joignable par téléphone pour répondre à vos difficultés une fois retourné à votre domicile. L’unité de chirurgie ambulatoire vous rappellera le lendemain pour prendre de vos nouvelles.

Comment faire pour bénéficier de la chirurgie ambulatoire ?
Le demander est la façon la plus simple pour pouvoir en bénéficier, même si ce mode de prise en charge bientôt majoritaire (actuellement presque une opération sur deux) va devenir dans les années à venir la règle.

Est-il possible que je reste le soir à l’hôpital ?
Même si dans 98% des cas le retour à domicile est possible, il est parfois nécessaire de rester la première nuit pour des raisons variées : difficultés ou imprévu lors de l’intervention, complication, saignement, récupération insuffisamment complète de l’anesthésie, etc...

De retour à domicile, que va-t-il se passer ? Que faire en cas de complications ?
Pour votre retour à domicile, des prescriptions de médicaments, des consignes post-opératoires et un arrêt de travail vous ont été remis. Il n’est habituellement pas nécessaire de contacter votre médecin traitant dans les premiers jours. En cas de difficultés, vous pouvez contacter l’unité de chirurgie ambulatoire où vous avez été pris en charge. Un numéro de téléphone figure sur les documents qui vous ont été remis à la sortie. Ce numéro est accessible 24h/24h. Une date de rendez-vous avec votre chirurgien vous a été remise, il vous est possible de rappeler son secrétariat pour éventuellement avancer ce rendez-vous. Votre médecin traitant a été tenu informé de votre hospitalisation et a reçu toutes les informations vous concernant (compte-rendu opératoire, courrier d’hospitalisation). En cas de besoin vous pouvez le joindre, notamment en cas de reprise de certains traitements (anticoagulant par exemple). Il pourra ainsi adapter votre traitement.

Tout sera bien préparé à l'avance pour que votre court passage dans la clinique se passe dans les meilleures conditions.


La clinique Monticelli Vélodrome est une des 12 cliniques du groupe Ramsay Général de Santé à offrir la possibilité aux patients de réaliser un certain nombre de démarches en ligne, sur tout support (ordinateur, tablette, smartphone) et au moment où ils le souhaitent.

Ce portail patient permet ainsi :
  • De réaliser son admission en ligne
  • De choisir le confort de sa chambre
  • De connaître le niveau de sa prise en charge mutuelle et ainsi son reste à charge hôtelier
  • La reconnaissance automatique de pièces d’identité
  • De bénéficier de service à la personne (aide-ménagère, auxillaire de vie, garde d'enfant et d'animaux à domicile)
  • La signature électronique des documents
  • Le paiement en ligne
  • De répondre à un questionnaire de satisfaction

Tous les échanges de données liés au portail sont hébergés dans un environnement totalement sécurisé.
L’objectif principal est de faciliter et de simplifier le parcours du patient en amont de l’hospitalisation. Ainsi sont créées des conditions plus fluides, plus faciles et plus simples pour améliorer au mieux
« l’expérience patients ».


Cliquez ici pour en savoir plus.